Le Point de Vue du Trou de Fer

Comme son nom l’indique, cette dépression se présente sous la forme d’un gouffre de près de 300 mètres de profondeur1 au nord du plateau formé par la forêt de Bélouve, à l’ouest de celui qui abrite la forêt de la Plaine des Lianes et à l’est d’un rempart surplombé par le sommet appelé l’Éperon qui domine par ailleurs le lieu-dit Salazie.

Les nombreux cours d’eau irréguliers dont le Bras de Caverne et la ravine Mazerin qui s’engouffrent dans le Trou de Fer forment une chute qui atteint 225 m de dénivelé, la plus haute chute d’eau du territoire français, et l’une des chutes d’eau les plus élevées du monde. En contrebas, le Bras de Caverne s’échappe par le nord à travers un étroit défilé et se jette dans la rivière du Mât, fleuve qui s’échappe quant à lui du cirque de Salazie.

Le Trou de Fer est traversé par la limite communale séparant Salazie de Bras-Panon.
Source : Wikipedia

Aujourd’hui, je vous présente le sentier du Trou de Fer, depuis le Gîte de Bélouve.
C’est un sentier familiale, si on passe par le Sentier de l’Ecole Normale. (sentier initiatique pour les futurs instituteurs de l’époque pour découvrir la flore).
Nous, nous avons décidé de passer par le sentier du Trou de Fer, un peu plus technique, mais toujours très accessible, dans l’ensemble, c’est une marche vraiment facile, avec quelques petites difficultés dues à la boue et aux roches glissantes.

Tout commence au parking du Gite de Bélouve, à 1 505m d’altitude, sur le rempart surplombant le cirque de Salazie. Le plus dur, au final, c’est la route pour monter vers le Gite, habitant au Port, il nous aura fallu une heure et demi de route pour y arriver.

Le sentier débute derrière le gite. Tout au long du cheminement, on passera par un sentier très bien aménagé avec des planches de bois recouverte de grillage pour assurer une bonne accroche. Les enfants peuvent donc emprunter ces chemins sans grande difficulté !

Descente vers le Trou de FerOn arrive a une bifurcation qui propose deux choix pour atteindre le point de vue sur le Trou de Fer, le Sentier du Trou de Fer ou le sentier de l’école Normale, qui passera par la Grande Mare. On a fait la boucle, du coup, direction le Sentier du Trou de Fer, même si par endroit, il y a toujours les planches au sol, on s’aperçoit que cette portion du sentier est un peu moins bien entretenue, planches molles, planches cassées, mais ça n’empêche pas d’avancer facilement. On traverse la magnifique forêt en croisant de nombreux randonneurs et famille (dont de nombreux père courageux avec leurs enfants dans des sacs porteurs !)

En passant par le sentier du Trou de Fer, on peut faire une petite halte pour

La Reine Tamarin, tombée mais qui continue a vivre.
La Reine Tamarin, tombée mais qui continue a vivre.

découvrir la Reine Tamarin (+200m au parcours), on avait vu le Roi en pour aller à l’ilet Alcide, le couple est donc complet ! Magnifique spécimen de Tamarin qui s’est allongé, mais continue a produit d’énormes racines et ainsi a continuer sa longue vie à même le sol !

On continue sur notre lancée, le sentier est toujours facile, avec du gravier au sol avant d’arriver dans une portion plus délicate précédent l’arrivée vers la descente pour le Trou de Fer. A partir d’ici, beaucoup d’escaliers, on évite de penser qu’il faudra les remonter, même si les marches sont impeccables et de hauteurs correctes.

Arrivé au point de vue, on découvre cette magnifique cascade inaccessible à notre plus grand regret… On s’imagine, se baigner ou tremper nos pieds dans les petits bassins qu’on aperçoit en contrebas… Mais nous ne sommes pas alpinistes!20150426_140118

On déjeune sur place, ici pas de table, même un sol ferme avec un beau

Arrivée au point de vue, June a découvert le vertige !
Arrivée au point de vue, June a découvert le vertige !

promontoire récemment refait à neuf !
June semble inquiète en marchant sur les planches, elle sent le vide sous ses pieds, je la rassure en lâchant des croquettes à même le sol pour la faire avancer au plus près. Ça fonctionne mais elle n’est pas bête et retourne s’allonger au soleil (assez rare ici surtout à midi).

On entame ensuite la remontée, qui s’avère moins difficile que prévue. Puis, on part en direction du sentier de l’école normale pour aller voir la Grande Mare. Je suis un peu déçu, j’imaginais une étendue d’eau où June pourrait se baigner, au final non, ça ressemble plus à un marais asséché… Peut-être qu’il y avait une flaque quelque part, mais je ne l’ai pas vue. Dommage !La Grande Mare

Le Sentier de l’Ecole Normale, est vraiment simple, sans complication, on marche sur des planches, on jette un oeil pour voir si les goyaviers ne sont pas mûrs, mais non, la saison n’a pas encore commencée !

On arrive ensuite sur un large sentier qui semble pouvoir accueillir les gros camions qui transportent le bois de cryptomerias, on en voit coupés et entassés sur le chemin.IMG_1568

Retour ensuite au Gîte… Où nous apprécions un bon café chaud et un bon Chocolat !

En résumé, une balade très sympathique dans les hauts, sans être sportifs, elle reste facile, et surtout accessible même aux enfants !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.